Au delà du pilotage opérationnel de l’activité, le management visuel prend une dimension humaine. En effet, à travers plusieurs applications dans le secteur tertiaire, nous avons pu constater de réelles différences sur l’implication des collaborateurs. Du simple engouement à de nouvelles façons de manager, nous revenons sur les divers bénéfices du management visuel.

Une nouvelle culture du management

Une des premières réactions lors de la présentation du projet aux collaborateurs est l’engouement. L’arrivée du digital et la volonté de transformer son espace de travail en digital workplace, a tendance à avoir un effet “Waouh” sur les personnes impliquées. Beaucoup voient à travers l’écran un moyen de s’exprimer et s’impliquent avec enthousiasme dans le projet.

Même après sa mise en place, ils en observent les bénéfices immédiatement. Les réunions n’ont plus du tout la même forme. Il ne s’agit plus de faire état de son quotidien car il est déjà affiché dans l’entreprise. Les discussions sont recentrées sur les sujets importants et l’échange est réel. On assiste ainsi à des réunions collaboratives où le partage d’informations est interactif.

Par ailleurs, en redonnant le contrôle des indicateurs aux collaborateurs, on leur permet d’avoir une réflexion stratégique sur leurs postes. Les directions ne viennent plus seulement du top management, tout le monde s’implique. Ceci change profondément le rôle du middle management qui n’est plus un simple relais entre top management et collaborateurs. Il devient un réel support de l’activité opérationnelle en étant un coach pour son équipe. Le management visuel lui permet d’éviter les tâches les plus chronophages et les moins génératrices de valeur.

Attention : même si l’engouement est largement partagé par les collaborateurs de l’entreprise, la mise en place d’une digital workplace reste un processus de destruction créatrice. On change les habitudes et cela peut être plus long à accepter pour certains. Il faut laisser le temps à l’humain de s’adapter à cette nouvelle manière de travailler.

La culture de l’entraide au cœur du collaboratif

Un autre phénomène déjà observé face à la mise en place du management visuel est l’effet de mimétisme. Au sein d’une même entreprise, si un service adopte un écran connecté, les autres départements l’adopteront plus facilement. Suite à l’installation d’un écran connecté au sein de notre service, six constructions supplémentaires ont été commandées. Même chose dans un réseau d’entreprises. Les entités qui ont déjà mis en place le management visuel inciteront directement ou indirectement les autres entités à faire de même, par effet de propagation au sein de l’entreprise ou dans le réseau.

De plus, le management visuel favorise l’entraide entre les collaborateurs d’une même équipe, mais également avec des services différents. Grâce aux écrans installés au sein des locaux, les collaborateurs peuvent suivre l’avancée des missions de chacun et ainsi proposer spontanément leur aide. Ainsi, au sein de notre caisse d’épargne, nous avons pu observer un service en sous régime offrir son aide à un autre département qui, lui, était débordé. Dans ce cas là, l’intervention du manager n’a même pas été nécessaire. L’entraide se développe d’elle même.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *