Le management visuel au service des briefs d’équipes QRQC dans l’industrie

89 % des dirigeants industriels mettent en avant l’organisation, la flexibilité et la réactivité comme premier axe de développement de leur entreprise pour les 5 ans à venir*. Dans tous les secteurs automobile, aéronautique ou manufacturier, les industriels cherchent constamment à optimiser leurs processus. C’est le cas des briefs des équipes opérationnelles. Ces temps d’échanges, essentiels à la bonne marche de l’usine, s’appuient majoritairement sur des panneaux d’affichage papiers. Le digital peut-il aider à les améliorer, sans les dénuer de leur sens ?

La transmission d’information : un rituel vecteur de cohésion

Les opérateurs industriels et les directeurs d’atelier sont d’ores et déjà accoutumés à certains rituels, comme celui des transmissions de consignes lors des changements d’équipe. Ces moments de partage d’information sont indispensables pour le fonctionnement du site de production, mais également pour maintenir une bonne cohésion entre les salariés. En effet, en favorisant le sentiment d’appartenance, ils rassemblent les opérateurs autour de valeurs communes et donnent du sens à leur action. Il ne s’agit donc pas de les remettre en question. En revanche, on peut réfléchir à leur amélioration.

Aujourd’hui, la plupart des sites de production industriels utilisent des affichages papier ou des tableaux effaçables pour partager l’information. Une méthode qui a ses limites : impressions à répétition, nécessité d’un temps de préparation pour le manager, données manuscrites parfois illisibles, non-structurées, non mises à jour… Autant d’inconvénients qui réduisent l’efficacité des briefs d’équipes et l’intelligence collective qui s’en dégage.

Le panneau SQCD (ou QRQC) pour les briefs dans l’industrie

panneau SQCDDans ce contexte, le recours au digital apporte des gains de temps et d’efficience à bien des égards. Prenons comme exemple concret les panneaux SQCD digitaux. Les panneaux SQCD (pour Sécurité-Qualité-Coût-Délais) panneaux SQPD (pour Sécurité-Qualité-Performance/Production-Délais) ou encore QRQC (Quick Response Quality Control) sont des écrans sur lesquels sont indiquées toutes les informations utiles aux équipes de production : KPIs, plannings, consignes de sécurité… Ces données sont affichées sous forme de graphiques, de tableaux ou d’images. Elles sont donc concentrées sur une même interface, compréhensibles par tous et mises à jour en temps réel.

Et bien ces panneaux dynamiques ont tout intérêt à être utilisés lors des briefs d’équipes. Pour cause, ils permettent au chef d’équipe de communiquer les performances terrain du jour à travers des indicateurs clairs, afin d’offrir une meilleure visibilité de l’activité aux opérateurs qui prennent leur poste (objectifs, pièces produites, taux de rebus, incidents, etc.).

Les passages de consignes autour de l’écran sont alors plus fluides et présentent trois avantages majeurs. Premièrement, contrairement à l’affichage papier, le panneau SQCD digital permet de centraliser et synchroniser les informations en temps réel. Résultat : un reporting beaucoup moins chronophage pour le directeur de production. Ensuite, l’information est facile à modifier, à exploiter (données croisées) et elle est archivée automatiquement, donc fiabilisée. Enfin, grâce aux écrans installés de part et d’autre de l’usine, les opérationnels peuvent facilement accéder aux informations sans interrompre leur travail.

Digitalisation des rituels d’entreprises : l’humain au centre

briefs équipe industrieAinsi, les panneaux SQCD tels que ceux proposés par PingFlow facilitent tant le travail du chef d’équipe (récolte des données, organisation de l’information, préparation des consignes, etc.) que la compréhension des opérationnels lors des briefs.

L’arrivée des outils numériques apporte donc des gains d’efficacité au secteur industriel. Mais il ne faut pas se méprendre : cette digitalisation n’a pas vocation à déshumaniser les usines. Au contraire, les technologies telles que PingView visent à fluidifier et renforcer les relations humaines au sein des entreprises, en facilitant l’échange et la prise de parole devant l’écran. La preuve : les briefs et les réunions, si précieux pour la cohésion d’équipe, continuent d’avoir lieu et sont mêmes jugés de meilleure qualité et plus conviviaux. Ces rituels gagnent simplement en efficacité et en cohérence.

Loin d’être une notion abstraite, l’Industrie du futur est  donc une véritable évolution qui offre aux industriels l’opportunité de réorganiser leurs processus, pour augmenter significativement leur compétitivité, et ce, avec des technologies déjà disponibles sur le marché.

“Croire en l’Industrie du futur et au futur de l’industrie”, enquête réalisée par OpinionWay pour EY, oct. 2016
Claire Jolimont

Claire Jolimont

CEO de PingFlow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *