Trop d’indicateurs tue l’indicateur !

Les indicateurs sont aujourd’hui devenus une MODE ! Toutes les entreprises en mettent partout et à toutes les sauces. Avec le lean et obeya, les KPIs sont devenus une solution à tout. Seul problème, les entreprises ne savent pas toujours comment les utiliser et parfois ils perdent complètement leur efficacité.

Les indicateurs sont trop nombreux

Un indicateur n’est pas mauvais en soi, cependant il devient vite inutile s’il est noyé dans une foule d’autres indicateurs. Le but est de mettre en avant un évènement important à surveiller. Or, si les évènements se multiplient, il sera très difficile de tout suivre.

La plupart des managers pilotent plusieurs projets et donc suivent des dizaines d’indicateurs. Malheureusement, il n’est pas rare de l’entendre se plaindre à cause de l’abondance de ces KPIs.  En effet, il est très difficile voire impossible pour lui de surveiller autant d’indicateurs aussi régulièrement sachant qu’il a également d’autres tâches en cours.

Mais alors pourquoi le manager en affiche autant ?

Un manque de confiance ?

Ajouter un indicateur est parfois une réponse à une crainte ou un problème que l’on ne sait pas comment résoudre. Celui-ci prend le rôle de la “solution” car on imagine que si le problème est visible de tous, quelqu’un finira par s’en occuper. Or, afficher tous les indicateurs “problèmes” ne résoudra rien ! Il faut définir une stratégie collaborative entre le manager et son équipe afin de comprendre comment résoudre ce problème. Certes, afficher des KPIs c’est bien mais il faut savoir les utiliser et les exploiter efficacement.
Attention à ne pas prendre le problème à l’envers ! Cherchez la source du problème avant de l’afficher et si vous êtes perdu ou que vous avez besoin d’aide, pensez à votre équipe !

L’utilité des indicateurs

Bien évidemment, cela ne signifie pas que les indicateurs sont inutiles et que l’on doit les supprimer. Ce sont des outils de management indispensables seulement si l’on sait les utiliser à bonne escient.

Quelques conseils:

  • Adapter les KPIs à chaque manager, équipe & projet
  • Limiter les KPIs à 5 par écran
  • Ne pas hésiter à les changer
  • Analyser les KPIs en équipe et demander l’avis de chacun
  • Supprimer un KPI s’il n’a plus d’intérêt

 

Vous avez besoin d’aide concernant la mise en place de KPIs et la création d’écrans pour optimiser votre management visuel numérique?

Contactez-nous !

Claire Jolimont

Claire Jolimont

CEO de PingFlow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *