Rituels d’animation dans l’industrie : dynamisez vos équipes grâce aux wallboards

Les entreprises industrielles sont constamment à la recherche de solutions pour engager leurs collaborateurs, améliorer leur qualité et doper leur productivité. Depuis plusieurs années, de nombreuses entreprises ont initié une démarche de lean management. C’est souvent dans cette démarche que le management visuel prend vie au sein des ateliers. Dans cet article, nous allons voir comment le management visuel, et plus largement le lean management, est un excellent outil pour fédérer et animer les équipes.

Le lean management : une démarche globale d’amélioration continue

lean managementLe secteur de l’industrie est réputé exigeant et fait face à des enjeux économies complexes. Pour rester compétitives et attractives, les entreprises du secteur redoublent d’efforts et adoptent une démarche de lean management : améliorer la performance de l’entreprise en recherchant les conditions idéales de fonctionnement et en optimisant la collaboration entre les humains et les machines, avec le moins de gaspillage possible.

L’humain occupe alors une place centrale dans cette démarche. Il est donc nécessaire de mettre en place des processus, d’instaurer des rituels et de leur donner les moyens de surveiller leur activité (et celle de l’entreprise) à l’instant T. De plus, c’est une démarche saluée par vos clients. Le management visuel prend alors tout son sens en vous offrant un support pour vos briefs d’animation des équipes.

Animation visuelle de performance : les différents niveaux de briefs de production

briefs équipes industriePour un meilleur suivi et une qualité optimale de la production, différents rituels (ou briefs) d’équipes sont instaurés. Philippe Cachin, responsable des programmes de lean management au sein de STMicroelectronics sur le site de Crolles nous confie :

“Chez ST, nous avons plusieurs niveaux de réunions. Tous les jours, nous faisons un brief de 5 minutes avec les opérateurs et les leaders pour relater les urgences et les priorités, cela nous permet d’avoir un aperçu global de l’activité. Nos équipes sont en ⅜, ces réunions sont donc organisées à chaque début de poste. Puis, entre 8 et 9h du matin, nous faisons le point sur le terrain avec leaders du matin (de chaque atelier de production) ainsi que les fonctions supports. Le but est d’identifier les éventuels blocages et définir les meilleures plages horaires pour planifier les interventions. Cela dure environ 15-20 minutes. Enfin, nous avons un dernier niveau de brief de 30 minutes avec les managers de chaque atelier et les responsables des usines. Ce point permet de contrôler l’activité et la performance globale des usines”.

Pour cela, STMicroelectronics utilise plusieurs tableaux de management visuel, aujourd’hui “physiques”. Les responsables de ces briefs mettent alors à jour régulièrement les différents indicateurs définis afin de pouvoir échanger autour de données à jour et pertinentes. Cette démarche a été initiée il y a environ cinq ans. Les bénéfices sont notables : les équipes sont plus rapidement opérationnelles grâce aux briefs en début de poste, les priorités sont plus facilement identifiées.

Nous constatons également une meilleure communication entre les différents services, on se comprend mieux. L’efficacité globale est directement affectée” témoigne Philippe Cachin.

Rituels d’animation dans l’industrie : du papier au digital

Aujourd’hui, STMicroelectronics souhaite digitaliser ces tableaux pour plusieurs raisons.

“Premièrement, nous souhaitons rendre automatique la mise à jour des informations. Pour les personnes qui animent les réunions, préparer les tableaux “physiques” prend beaucoup de temps, parfois plus que la réunion en elle-même. Deuxièmement, nous souhaitons rendre les panneaux plus visibles : lorsqu’une dizaine de personnes assiste au brief, certains entendent mal ou ne voient pas les tableaux. Grâce à des widgets plus visuels et des écrans disposés au sein de l’atelier, nous souhaitons réduire ces barrières. Troisièmement, nous avons une équipe plutôt jeune, habituée à l’usage du digital. Nous voulons utiliser des supports qui leur parlent, avec lesquels ils seront encore plus engagés”.

Philippe Cachin nous confie également qu’au bout de cinq ans d’utilisation de cette méthode manuelle, il est temps de la faire évoluer pour qu’elle reste efficace. De plus, les écrans de management visuel permettent de donner une image moderne des usines, un côté usine du futur, ce qui est très important pour les clients. Au sein de l’industrie, le digital est de moins en moins une option.

Dans une démarche d’amélioration continue et de modernisation de l’industrie, les écrans de management visuels prennent tout leur sens. L’animation visuelle des équipes est un pilier phare de cette démarche, elle n’est donc pas à négliger. Vous souhaitez digitaliser vos panneaux ou en créer de nouveaux ? Nos équipes se tiennent à votre disposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *