À l’heure de la transformation numérique des entreprises, la nouvelle mission du top management est de transformer l’organisation actuelle en digital workplace. Si ce concept n’est pas nouveau, il est encore loin d’être une réalité au sein de la plupart des entreprises. Pourtant, de nombreux éléments permettent aujourd’hui de créer ce nouvel espace de travail. Zoom sur l’un de ses composants clés : le management visuel.

La digital workplace, berceau des supers-pouvoirs du digital

Pour transformer leurs lieux de travail en espaces propices à l’innovation, les grands groupes misent avant tout sur l’agencement des locaux. Pour ce faire, ils s’inspirent largement des usages des start-ups. Ainsi, les espaces de travail sont décloisonnés, plus connectés et plus confortables. Les bureaux traditionnels sont remplacés par des espaces de détente agencés grâce à divers canapés et fauteuils. Des outils de divertissements, comme le baby-foot, intègrent de nombreuses entreprises afin d’offrir des moments de pauses aux équipes.

Tous ces réagencements ont un but commun : développer l’agilité des collaborateurs. Pour cela, on cherche à privilégier l’esprit d’équipe et l’esprit d’innovation. L’humain est donc remis au centre des préoccupations, ce qui implique nécessairement de nouvelles formes de management. Le rôle même du middle management est fortement impacté. On lui demandera d’être davantage un coach, et non plus un simple intermédiaire entre top management et collaborateurs.

Mais les entreprises peuvent aller plus loin : en digitalisant leurs espaces communs, elles peuvent créer des environnements propices à la collaboration ainsi qu’à la co-création : c’est l’avènement de la digital workplace.

Un métier se retrouve au cœur de cette stratégie : le directeur des systèmes d’informations ou DSI. Lorsque l’on parle de digital workplace, on sous entend un décloisonnement entre IT et métiers. En effet, l’IT devient le support privilégié de la transformation digitale. L’image “d’empêcheur de tourner en rond” se transforme pour devenir le moteur de la digitalisation de l’espace de travail, au service des métiers.

Le management visuel : le héros de la digital workplace

digital workplace

Depuis quelques années, le management visuel prouve son utilité au sein de la digital workplace. Les tableaux d’affichage ont démontré leur pertinence en terme de collaboration. En exposant des indicateurs opérationnels clés, le panneau devient en effet un lieu de communication privilégié des collaborateurs. C’est autour de celui-ci que les équipes vont échanger sur leurs objectifs et résultats, et que des projets novateurs peuvent germer.

C’est en écoutant ces échanges informels que vous trouverez les meilleures idées. Les collaborateurs ont tous une idée, une innovation pour améliorer leurs tâches quotidiennes. Alors que les managers organisent des réunions, les opérationnels innovent et collaborent spontanément lorsqu’il sont confrontés à leurs indicateurs de performance.

L’une des dimensions clés de la digital workplace reste… le digital. Alors que le management visuel est encore essentiellement papier, certains acteurs tels que PingFlow cherchent aujourd’hui à le digitaliser. Les post-it sur un tableau sont très visuels et peuvent amener facilement à débattre d’une idée, mais ils sont assez limitatifs car peu en prise avec le temps réel. De plus, l’affichage visuel papier implique que les collaborateurs écrivent eux-mêmes les données de leurs indicateurs, ce qui ne dure guère pour de multiples raisons : lassitude, manque de temps, oubli volontaire si les données ne sont pas bonnes, perte d’intérêt pour un affichage qui ne varie pas quotidiennement…

Faut-il pour autant abandonner le management visuel ? Certainement pas au vu des gains d’innovation, de productivité et de collaboration qu’il apporte. Mais il convient aujourd’hui de le digitaliser pour répondre aux nouvelles problématiques de la digital workplace.

Claire Jolimont

Claire Jolimont

CEO de PingFlow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *