Andon incident : quand les machines et le Système d’Information

À l’inverse de l’Andon opérateur, l’Andon machine ne nécessite pas d’intervention humaine pour déclencher les alertes. Cela se manifeste de différentes manières : directement depuis les machines en cas de panne ou de défaut bloquant, lors d’un dysfonctionnement dans le flux des données ou encore lorsque les KPIs identifiés atteignent certains seuils. Pour cela, le système est paramétré de manière à prévenir les services concernés pour permettre l’intervention rapide.

Andon et GMAO : vers une maintenance prédictive

Bien souvent, en cas de panne ou de dysfonctionnement bloquant des machines, les managers ou le service maintenance sont alertés par les collaborateurs ayant constaté le problème. Or, il arrive que le temps de réaction soit de plusieurs minutes, voire plusieurs heures ou que le temps d’intervention soit parfois lent si le message passe par différents intermédiaires. Avec l’Andon incident, les alertes sont directement envoyées depuis les machines aux personnes concernées. Ainsi, ces dernières obtiennent les informations dont elles ont besoin : état des machines, problème rencontré… Le temps de réactivité est donc amélioré, permettant de ne pas bloquer la production trop longtemps.

De son côté, le service maintenance (ou GMAO : Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur) obtient des informations précieuses quant à la fréquence des pannes, l’origine des problèmes, le temps de résolution… Ainsi, il devient possible d’anticiper et de planifier des actions de maintenance préventive. Le but étant d’obtenir des lignes de production plus fiables. Relié à un ou plusieurs écrans disposés à la fois dans l’atelier et au sein du service maintenance, ce dispositif permet également d’informer les opérateurs et de voir où cela en est en termes de résolution de problème.

Andon et data : pour une meilleure gestion des flux d’information

L’Andon incident peut également être déclenché à partir du système d’informations dès la constatation d’un problème de flux. Par exemple, notre client Leroy Merlin a décidé d’étudier la mise en place d’un système Andon pour la surveillance de ses flux de commandes et, dans le futur, la gestion de ses entrepôts. Les flux de données sont agrégés pour produire des graphiques qui donnent une vision de l’activité. Des indicateurs sont égalements calculés par rapport à des valeurs moyennes renseignées auparavant dans le système. S’ils sont bons, ils s’affichent en vert, sinon en rouge. En cas de mauvais indicateurs, cela permet aux managers de vérifier l’état des commandes web et des stocks pour voir si tout est normal ou si un problème est survenu. En cas de problème, le service informatique est prévenu directement pour intervenir en temps réel.

Les bénéfices notés sont très encourageants : cela permet de détecter les problèmes, d’être réactif et d’ainsi éviter les retards des préparations de livraison. L’image de l’entreprise et la satisfaction client en sont ainsi améliorées. Auparavant, cela pouvait prendre plusieurs jours avant de se rendre compte qu’il y avait un problème. Aujourd’hui, en deux heures, il peut être résolu.

Les managers ou le service IT seront prévenus à la fois sur l’écran, mais également par notifications directement sur tablette ou mobile à l’avenir, permettant ainsi d’améliorer la réactivité et d’allouer les ressources nécessaires pour pallier le problème. De plus, le système contribue également à faire évoluer les indicateurs et de répondre éventuellement à d’autres problèmes rencontrés au sein de l’entreprise.

Andon et KPIs : pour un management encore plus réactif

Certaines entreprises choisissent de déployer un système Andon pour mettre en lumière des indicateurs de performance (KPI) au plus près du terrain. Par exemple, pour le contrôle de la production, un taux de qualité est défini. Ainsi, en cas de dérive de ce taux, une alerte est automatiquement envoyée au leader qui pourra ainsi prendre les décisions pour réagir et éviter que les dérives s’étendent.

Cela peut également être utilisé dans les entreprises tertiaires : pour le taux de satisfaction clients (services commercial et marketing), le taux de résolution des tickets IT, le taux d’absentéisme (RH)… Les managers peuvent ainsi trouver les solutions adaptées au bon moment et éviter que la situation se détériore. Ils peuvent également analyser les causes et anticiper les prochaines dérives. Le management visuel et l’Andon sont un excellent duo pour faire réagir les managers et les amener à anticiper les différents problèmes.

Et même si les alertes Andon peuvent être déclenchées automatiquement par les machines ou des indicateurs préalablement paramétrés, l’intervention humaine reste indispensable pour qualifier les appels et intervenir. Andon opérateur et Andon machine vont donc de pair !

 

Claire Jolimont

Claire Jolimont

CEO de PingFlow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *